Suivez-nous sur FacebookPensez dons d’organesAssociez-vous au PavillonInscrivez vous en ligne !

La petite histoire chronologique du PSA

Grandes étapes et faits marquants

Le Pavillon St-Arnaud est né de l’Œuvre des terrains de jeux (O.T.J.)

  • 1970 : Souscription publique pour aménager le sous-sol, projet qui se réalisera en 1972.
  • 1971 : Nous assistons à l’incorporation du Pavillon St-Arnaud, en vertu de la Loi des corporations à but non lucratif et il est désigné sous le vocable de « Pavillon St-Arnaud inc. ».
    Et c’est dans les années qui suivent que le Pavillon va connaître un essor remarquable : programmation culturelle, sociale et sportive complète, projets fédéraux d’animation et de rénovation, etc.
  • 1971 : Le Pavillon St-Arnaud se dote d’un sigle et de couleurs (M. Richard Normandin en est le concepteur).
  • 1972 : A lieu l’aménagement du sous-sol du Pavillon suite à une importante campagne de souscription qui a débuté en 1970.
  • 1972 : Inauguration de la Galerie d’art du Parc accréditée en 1973 par le ministère des Affaires culturelles du Québec.
  • 1973 : Le Pavillon St-Arnaud et M. Marc Beaudry s’associent dans le cadre du club de karaté Yoseikan. Suite à une très forte croissance, tout spécialement de 1985 à 1988 (l’on passe de 80 à 200 jeunes), le Pavillon St-Arnaud se retrouve devant deux options soit celle d’agrandir le Pavillon pour répondre aux besoins et attentes du karaté ou laisser partir M. Marc Beaudry avec son école Karaté Yoseikan.
    Malheureusement, l’option d’agrandir ne pouvant se réaliser, M. Marc Beaudry doit quitter.
  • 1976 : Le Pavillon St-Arnaud se joint à 8 autres centres de loisir, dont 6 patros, pour fonder la Fédération québécoise des centres communautaires de loisir (FQCCL). Aujourd’hui, en 2008, la FQCCL compte dans ses rangs plus de 80 centres répartis sur l’ensemble du territoire québécois.
  • 1979 : Madame Liette C. Paquet remplace l’abbé Carmel Paquin comme directrice générale.
  • 1980 : La ville de Trois-Rivières et Pavillon St-Arnaud signent un protocole d’entente en incluant le parc Pie-XII.
  • 1981 : Monsieur Daniel Paquin remplace madame Liette C. Paquet comme directeur général.
  • 1981 : La Galerie d’art du Parc, compte tenu de son développement déménage et s’installe au Manoir de Tonnancour, rue des Ursulines, à Trois-Rivières, propriété qui lui est prêtée par la ville de Trois-Rivières.
  • 1982 : La ville (Service des loisirs) confie au Pavillon St-Arnaud son programme Terrains de jeux.
  • 1985 : M. Jean-Claude Dubois remplace M. Daniel Paquin comme directeur général (19 août 1985).
  • 1986 : Le Pavillon met sur pied, au printemps 1986, une première session d’activités printemps-été qui constitue la troisième session avec les sessions automne et hiver.
  • 1986 : Le Pavillon innove. Un 1er camp d’immersion anglaise est instauré à Trois-Rivières sous la coordination de M. Jean-Yves Arseneault, directeur à l’animation (le dernier camp aura lieu à l’été 1999 en raison du fait que de nombreux camps similaires se sont créés dans la région et aussi dans les écoles).
  • 1986 : Le Pavillon St-Arnaud accueille annuellement dans son centre, 2 collectes de sang dont l’une identifiée au Pavillon et l’autre aux Chevaliers de Colomb.
    En 1991, suite à une requête de l’Hôtel de Ville, la collecte annuelle du Pavillon St-Arnaud du mois de novembre devient la Collecte de sang du maire.
  • 1986 : En août 1986, le Pavillon St-Arnaud supporte la mise sur pied de la Jeune Chambre de commerce du Cœur du Québec en fournissant à celle-ci, pour sa première année d’opération, des locaux pour son siège social ainsi que des services.
  • 1987 : Le Pavillon St-Arnaud obtient du gouvernement du Québec pour plus de 50 000$ de matériel, mobilier et équipement hospitalier (un container complet) qui sera dirigé vers un dispensaire en Haute- Volta. Le Club Lions de Trois-Rivières, partenaire du Pavillon St-Arnaud depuis plusieurs années, en défraie le coût de transport.
  • 1987 : Le Pavillon St-Arnaud et M. Luc Rivard mettent sur pied le club de bridge « L’Amicale de bridge ».
    Ce club toujours en fonction en 2008, regroupe près de 400 personnes retraitées et préretraitées qui, 3 fois par semaine, jouent au PSA.
  • 1987 : Avec l’aide du gouvernement provincial (100 000$) et de la ville de Trois-Rivières (42 750$), le Pavillon rénove tout son sous-sol et une partie de son premier étage en injectant lui-même (142 750$) pour un total de 285 500$.
Voir tout sur notre publicité